Welcome to Pampas

Publié le par Aurelie

Je suis en train de lire tranquillement en me balançant sur mon hamac, jettant de temps en temps un oeil au coucher de soleil sur le Beni.

J'ai demandé à Erlan un tour de quelques jours dans la selva, mais sans trop me decider jusqu'à maintenant. Le hamac est tellement confortable, les panqueques du petit dej tellement succulents et j'ai tout mon temps...

Un canadien et un français viennent d'arriver, ils vont dans la pampa demain.

¡¿ Porque no ?!

 

Petit tour dans la pampa

Les fesses sur une chaise de l'embarcation, les doigts de pied en eventail, la fraicheur de l'eau, le ronronement du moteur, on ouvre grand les yeux et partout bouge la tête, à la découverte des habitants du rio Yacuma.

Capibora

Le plus grand rongeur du monde. Adulte, peut peser jusqu'à 45 kilos

Caïman ou Alligator

La bouche grande ouverte pour mieux nous croquer.

(Pour mieux recevoir la chaleur du soleil)

Un des nombreux oiseaux au vol majestueux.

Désolée, je ne suis pas douée pour retenir les noms des oiseaux.

Capucins

Des singes minuscules, se promenant sur les branches les plus minces

Tortues aquatiques

Elles adorent se dorer au soleil les unes sur les autres, sur des bois morts trainant sur le rio.

 

Légendes

Qaund les habitants sont venus s'installer dans le village de Santa Rosa, point de départ des excursions dans la pampa, les femmes s'en allèrent laver le linge à la rivière pendant que les hommes vaquaient à d'autres occupations.

Un anaconda immense de 9 mètres de long s'est approché des lessiveuses qui se sont écrié "Yacumama, Yacumama", qui en dialecte moréno signifie "rio del anaconda" (fleuve de l'anaconda). Les espagnols ont ensuite racourcis le nom en Yacuma.

De même, Rurrenabaque vient de Rio Enabaque, "el rio del pato" (le fleuve du canard).

 

A la recherche d'un anaconda

Les anacondas vivant dans des étendues d'eau peu profondes, nous voila partis dans les hautes herbes de la pampa, bottes aux pieds, appareil photo dans le sac à dos.

Un anaconda qu'on ne verra jamais malgré plus de 4 heures de recherche.

Ce sont les lois de la nature :

"En 1 jour tu peux voir plein d'animaux et en 20 n'en voir aucun..."

Pèche aux piranahs

Joaquim le guide est clair, pas de piranah, pas de diner ce soir !

L'objectif est fixé, y'a plus qu'à.

 

La technique de la pèche aux piranah est simplissime. Comme le marsupilami qui utilise sa queue, on met la main dans le rio et dès qu'on sent quelque chose qui mord le doigt, on retire vite fait sa main pour essayer de sauver ce qu'il en reste.

Naaan, j'rigole !

Un peu de viande sur le hameçon, une simple ligne, la technique comme on peut, yapluka comme on dit...

Ma premiere prise...

C'est un poisson mais pas un piranah :-( !

Heureusement Joaquim est là pour nous assurer notre repas, succulent au passage (piranahs grillés, profusion de légumes, un peu de riz, un peu de frites, que demander de plus?!).

Ma deuxième et dernière prise.

Ceci est bien un piranah, petit certes, mais un piranah quand même !

 

Bonus pour Gina

Pour ton anniversaire, je consens à mettre une photo de plus de moi.

Et j'en ai pris des risques pour te faire plaisir. ;-)

Heureusement que ce n'est pas ton anniversaire tous les jours !

Désolée pour le bronzage, mais en 5 mois de voyage je n'ai pas vu une seule plage.

Publié dans Bolivia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
PS: les crepes en anglais ca se dit PanCakes, pas panqueques (a moins que ca ne soit la version espagnolisée)
Répondre
C
Salut Miss,un petit coucou des firmeux qui envient le hamac, mais pas la baignade avec le caiman !Euh, Jean-Xavier suggere de rajouter une ligne dans le Project Risk Assessment vis a vis de tes aventures...La bise a toi
Répondre
A
@ chef<br /> Si les projects managers savaient tous les risques que j'ai pris pendant ce voyage (ruta de la muerte, aliments bizarres, rencontres louches), le Project Risk Assessment n'aurait jamais été signé !<br /> Et oui, panqueque c'est la version espagnole de la succulent crêpe anglaise. Avec du sucre et citron vert ou du miel et banane, le tout dans le hamac..... Je crois que je vais retourner a Rurrenabaque moi !
F
Salut,Encore des superbes photos !Le gros lézard est impressionnant et tu t'es baigné en face de lui !???!!!!!! Et faire un bisou au piranha wow !Je vais faire comme toi, fini le balai pour tuer les araignées j'y vais à mains nues désormais...
Répondre
G
Merci pour ce cadeau d'anniversaire !  je suis rassurée, t'as pas changé !!! et toi, qu'est-ce que tu veux pour ton aniv ? J-4... profites-en...<br /> bisous
Répondre
M
A falta de ver una anaconda te aconsejo la lecture apasionante de "Anaconda" de Horacio Quiroga... cuando vuelvas ¡ claro !Con cariño
Répondre
A
@ Mam :He leido "Anaconda" de Quiroga. Era en el libro de cuentos de America Latina que mis primos me ofrecieron en mi ultimo cumpleaños.@ Kristina :Merci pour l'info. Si je l'avais su avant, je sais pas si j'aurais été aussi téméraire. ;-) Mais il n'avait pas l'air bien méchant !Culinairement parlant, moi j'ai bien aimé le piranah grillé, mais il n'y a pas beaucoup de viande dedans. Par contre ma mère a un souvenir mitigé d'une soupe au piranah. Comme quoi....@ Colombe : Dans la pampa, c'est comme dans la jungle, chacun pour soi. La solidarité les animaux aquatiques ne connaissent pas. Tant mieux pour moi !@ All : Pour le fin mot de l'histoire, ma tenue face au caiman : j'etais en train de me baigner - la seule courageuse du groupe- au milieu de quelques dauphins roses quand j'ai vu tout le monde attroupé sur la berge face au caiman. Le guide m'avait pourtant assuré qu'il n'y avait ni crocodiles ni piranahs...Et pour completer, les crocodiles, de part la position de leurs yeux, ne voient pas en face. Tel que j'étais positionnée, je ne courrais pas grand risque....